Jean-Marie Palach

Jean-Marie Palach

« Les aventures de Loïc le corsaire »

SABRE D’OR Tome 1

LA PRISE DE RIO DE JANEIRO Tome 2

TATA LA PANDA ET LE HERISSON PERDU Tome 1


 

 

Le 23 septembre 2017

Dans « Partage lecture »
Un forum convivial pour parler de nos lectures...
Par Cassiopée, article du 23/09/2017
« Une écriture de qualité, une couverture lumineuse, des personnages attachants…. À quand la suite ? »
http://www.partagelecture.com/t22437-palach-jean-marie-la-p…

Message par Cassiopée Hier à 23:43

 


La prise de Rio de Janeiro
Les aventures de Loïc le corsaire N°2
Auteur :Jean-Marie Palach
Editions du Volcan( 20 juillet 2017)
ISBN : 979-1097339029
196 pages

Quatrième de couverture

Août 1711, après une longue escale sur l'île de La Tortue, l'escadre de l'amiral René Duguay-Trouin met le cap sur Rio de Janeiro, la riche colonie portugaise que Louis XIV a ordonné de soumettre et rançonner. A bord de La Belle Marquise, un des seize navires de la flotte, Loïc rêve de découvertes et d'aventures.

Mon avis

L’action se situe en 1711, l’amiral René Duguay-Trouin veut partir en direction de Rio pour délivrer des français prisonniers et avoir le dessus sur la colonie portugaise installée là-bas. Il faut recruter des marins, et c’est le beau Loïc, « Sabre d’Or », qui va s’en charger. Cela semble facile mais les ennuis vont commencer à cause d’une manœuvre jalouse du responsable d’un autre équipage….. Ce voyage ne se présente pas sous les meilleurs auspices. Qu’à cela ne tienne, embarquons !!!

A la suite de Sabre d’Or, rien ne fait peur. Ce jeune adolescent a tout : il est beau, intelligent, valeureux, altruiste, respectueux des autres et de sa parole lorsqu’il l’a donnée. Il pense à ceux qui souffrent avant de penser à lui… Bon, son cœur est déjà pris….Sinon, j’aurais peut-être fait un bond dans le temps…. Je suis impressionnée par sa force de caractère, il rayonne et c’est un personnage qui a vraiment de la « consistance ».

Ancré dans un contexte historique intéressant, notamment avec le regard sur l’esclavage, qui n’est pas le même selon les protagonistes, ce roman est vraiment intéressant. Non seulement, les aventures de Loïc sont captivantes mais l’approche humaine des individus met « une âme » dans le récit et il y a une réelle réflexion sur ce qui régit les rapports humains.

Classé en littérature jeunesse, ce nouvel opus de Jean-Marie Palach, peut être lu par les adultes (même ceux qui ont trop grandi) tant les événements évoqués le sont avec doigté en étant parfaitement intégrés à l’ensemble. Je ne sais pas comment se documente l’auteur en amont pour étoffer ainsi son texte avec des faits qui ne peuvent que fasciner les lecteurs mais bravo ! J’ai eu du plaisir à lire cet ouvrage, à me plonger dans ce monde de marins, de corsaires, où les hommes doivent se battre pour survivre et j’ai apprécié que l’accent ne soit pas mis sur les combats mais plutôt sur les valeurs humaines défendus par Sabre d’Or, son parrain et quelques autres individus, comme Cristiano …..

Une écriture de qualité, une couverture lumineuse, des personnages attachants…. A quand la suite ?

 


13 septembre, à 22:40 ·

Lire un très bel article de "l'oncle Paul" sur le livre de Jean-Marie Palach: La prise de rio de Janeiro...

Si tu vas à Rio, n’oublie pas de monter là-haut…

Jean-Marie PALACH : La prise de Rio de Janeiro.

En ce mois d’août 1711, Loïc, le jeune mousse de quinze ans surnommé Sabre d’or, se prépare à une excursion prochaine dans la capitale brésilienne.

L’Amiral René Duguay-Trouin envisage une expédition à Rio de Janeiro pour un double motif. D’abord soumettre et rançonner la colonie lusitanienne, et délivrer les prisonniers français détenus après l’échec de l’expédition de Duclerc. Et il lui faut compléter l’équipage de la prise de la Coimbra rebaptisé La Belle Marquise.

Loïc est chargé, avec son ami Clément l’indiscret, du recrutement, et c’est Grand Timon qui prendra le capitanat. Port-au-Rocher, la capitale de l’île de la Tortue, a été décimé partiellement par une épidémie, un mal inconnu, mais la main d’œuvre est assez conséquente pour faire un tri. Seulement le jour de l’embarquement, personne ne se présente. Le Baron Caussade, l’un des trois nobles qui commandent trois navires, sur seize, de la flotte de Duguay-Trouin a débauché les marins pressentis. Un accroc dans la bonne entente mais l’affaire se tasse.

Pourtant ce ne sera la seule qui opposera le jeune marin, devenu le second de Pierre Pongérard, alias Grand Timon, à ce nobliau qui est apparenté au roi Louis XIV par une histoire de coucherie de sa mère. Les aventures et mésaventures ne manquent pas de se produire, affectant les relations entre marins, entre les différents capitaines de cette armada, car la jalousie envenime parfois les rapports entre tout ce petit monde.

Loïc a reçu une lettre de son amie Amalia et il peut enfin prendre connaissance de son contenu. La belle Lisboète lui déclare sa flamme, ce qui lui met le cœur en joie et les sens en émoi, mais elle lui écrit aussi que son père songe à la marier, lorsqu’elle aura seize ans, date fatidique qui se rapproche, avec un noble Portugais.

 

Au cours de la traversée vers Rio de Janeiro, les marins de La Belle Marquise recueillent des naufragés, deux hommes, une femme et un enfant. L’un des hommes est décédé mais les autres sont soignés par le médecin du bord. D’après lui ce sont des esclaves noirs qui se sont enfuis. Loïc est stupéfait du traitement qui leur était réservé, et indigné lorsqu’il apprend qu’à leur retour aux Antilles ces trois fuyards, le frère et la sœur, l’enfant que celle-ci a eu de son employeur qui l’avait violée, que ces trois fuyards seront revendus. Le Code noir édicté par Louis XIV en 1685, inique mais observé par tous.

En attendant, ils restent à bord et l’on verra par la suite qu’un bienfait n’est jamais perdu.

L’escadre parvient en baie de Rio de Janeiro, mais la cité est gardée par douze mille soldats, deux forts tenant en respect tout bâtiment ennemi, et six navires patrouillant dans le port. René Duguay-Trouin ne peut attaquer de front Rio de Janeiro, aussi une tactique est mise en avant, les artilleurs, dont ceux de La Belle Marquise, réputés pour être les meilleurs vont devoir montrer leur adresse.

La cité prise, il faut finir le travail, car les soldats portugais se sont réfugiés dans la forêt, là où sévissent les réducteurs de tête. Loïc pourra une fois de plus démontrer son courage, et son humanisme.

 

Roman d’aventures maritimes et terrestres, ce second, pour le moment, volet des aventures de Loïc, dit Sabre d’Or, est plus qu’un livre destiné à la jeunesse. Leçon de courage, certes, mais également de respect de la parole et respect de soi et des autres.

Les scènes d’action ne manquent pas, normal pour un roman d’aventures, mais une certaine tendresse se dégage du récit, surtout dans les missives échangées entre Amalia et Loïc. Mais ce ne sont pas les seuls instants qui procurent ce moment de pause entre deux combats.

La prise de Rio par Duguay-Trouin et ses hommes, est un épisode marquant parmi les hauts faits maritimes et les combats navals. L’Espagne, qui connait une crise de succession, et la France sont en guerre contre une coalition menée par l’Angleterre, le Portugal et de nombreux pays européens. Ce qui constitue la partie historique de l’ouvrage. Mais cette épopée met en avant le sort des esclaves, qui sont considérés par les Portugais comme des marchandises et les achètent ou les vendent au gré de leur besoin.

Comme le précise monsieur de Jessey, un médecin herboriste qui fait partie de l’expédition afin de recueillir de nouvelles plantes, le monde n’est pas régi par des êtres généreux et bienfaisants, mais par des administrateurs soucieux de leurs intérêts et de ceux de leur pays.

Et lorsque Loïc réclame la liberté pour les trois esclaves en fuite, il lui est rétorqué que ceci n’est pas envisageable :

Parce que les esclaves appartiennent à la Couronne de France. Les planteurs des Antilles nous en réclament toujours plus. Louis XIV les soutient. Nos navigateurs les achètent sur les côtes d’Afrique et les revendent un bon prix dans les colonies. Ce commerce enrichit nos ports, nos marins, nos armateurs, nos colons et la Couronne. Tout le monde y trouve son compte.

Un roman qui dépasse le cadre d’un lectorat composé de jeunes, mais que bien des adultes devraient lire afin de changer leur regard méprisant sur toute une population souvent mise à l’index. Mais il n’est pas sûr pour autant que cela infléchira leur état d’esprit et leurs sentiments racistes.


Le 13/09/2017

« Texte et dessins de qualité », Un commentaire de Cassiopée.
Un bel avis critique sur l'album « Tata La Panda et le hérisson perdu » de Jean-Marie Palach pour le texte et patrice Morange pour les illustrations, aux éditions du Volcan.


29E ÉDITION DU PRIX SAINT-EXUPÉRY 2017

Depuis 1987, le Prix Saint-Exupéry récompense des livres qui aiment les jeunes et que les jeunes aiment : album et romans français et de la francophonie.

Nous sommes heureux d’apprendre que le roman de Jean-Marie Palach « Sabre d’or, les aventures de Loïc le corsaire »  fait partie de la sélection 2017.

Dans la catégorie « Roman ».

http://www.prixsaintexupery.fr/prix-saint-exupery/29e-edition-2017-2/selection-roman/


COLLÈGE MARC BLOCH DE COURNON-D’AUVERGNE

EXPOSITION DE DESSINS SUR LE THÈME DE SABRE D’OR

Pour faire suite à la rencontre de Jean-Marie Palach auteur de SABRE D'OR

« Les aventures de Loïc le corsaire » avec les élèves de 6e du collège Marc Bloch de Cournon-d’Auvergne et à l’initiative de leur professeur de français Madame Julie Gaucher.

Jean-Marie Palach et son éditeur F. Mélis ont eu l’agréable surprise de découvrir une exposition de dessins réalisée par ces mêmes élèves sous la responsabilité de leur professeur d’art plastique M. Belliard.

Nous vous proposons d’en visionner les principaux,

Bonne visite et à très bientôt pour la suite des aventures de Loïc le corsaire !

Pour visionner : PDF >


* Dédicaces *

La Librairie Autrement de Saint-Denis de la Réunion

aura le plaisir d'accueillir Jean Marie Palach

le samedi 12 août 2017 à partir de 14h pour la dédicace de ses ouvrages.

 


Superbe nouvelle ! SABRE D'OR, les aventures de Loïc le corsaire est dans la sélection finale du Prix du Roman Historique de la Jeunesse 2018, avec 3 autres romans.

 


RENCONTRE - DEDICACE

SALON DU LIVRE JEUNESSE DE SARTROUVILLE

DIMANCHE 25 JUIN

Parc du Dispensaire 1 avenue Maurice Berteaux - 78500 Sartrouville


 Résultat de recherche d'images pour "logo La montagne centre france"

Dans La Montagne, Publié le 22/05/2017

« Jean-Marie Palach en visite chez les sixièmes du collège Marc-Bloch » Cournon-d'Auvergne, Éducation, Scolaires…

Actualité du livre (collection roman jeunesse), « Sabre d’or, les aventures de Loïc le corsaire.

PDF >

EdV_Jean-Marie_Palach_college_Marc_Bloch_Cournon_dAuvergne__La_Montagne


Le lundi 15 mai, rencontre de jeunes lecteurs avec l’auteur Jean-Marie Palch.

C’est à l’initiative de leur professeur de français Madame Julie Gaucher et Madame Mélanie Bolard documentaliste au CDI, c’est dans le cadre d’un projet pédagogique que les élèves de deux classes de 6e  du collège Marc Bloch de Cournon-d’Auvergne ont accueilli Jean-Marie Palach, auteur du livre « Sabre d’or, Les aventures de Loïc le corsaire ».

Ce fut avec un enthousiasme partagé que Jean-Marie s’est prêté au jeu des questions-réponses riches et pertinentes, sur son travail d’écrivain et sur les aventures de Loïc, tout en ménageant le suspens sur leurs suites dans les tomes 2 et 3…La rencontre s’est terminée par une joyeuse séance de dédicace.

Les Éditions du Volcan remercient chaleureusement les responsables du collège d’avoir permis cette belle rencontre.

EdV_Sabredor_JMP_15052017_v2


 Blog : Les Lectures de l'Oncle Paul du 28 novembre 2016

« Oui, c'est nous les fameux corsaires. Les rois redoutés de la mer. »

Un très bel article de Paul Maugendre  sur du livre de Jean-Marie PALACH, Sabre d'or. Les aventures de Loïc le corsaire.

à lire sur le blog « Les lectures de l'oncle Paul » : Le Lien >


Afficher l'image d'origineÀ lire Sur « Libfly.com réseau social de lecteurs »,

du 20 novembre 2016,

Avis des lecteurs

Un commentaire de « Cassiopée » sur le livre de Jean-Marie Palach,

Sabre d'or t.1 ; Les aventures de Loïc le corsaire, Le lien >

 Avis des lecteurs

 [ Sabre et coeur d'or note 5/5

        Jean-Marie Palach est un auteur multiple. Après des romans policiers ou de littérature générale, il se lance dans l’écriture d’un récit pour la jeunesse et il le réussit avec brio. Il faut d ‘abord souligner la couverture, très lumineuse et attirante, puis le premier chapitre qui nous voit pénétrer très vite au cœur de la vie de celui à qui nous attacherons nos pas : le beau Loïc. Non seulement il est charmant physiquement mais en plus cet adolescent a l’intelligence du cœur. Sa mère, malgré la vie difficile qu’elle a eue, l’a instruit mais lui a également transmis de vraies valeurs. Il sait se monter discret, courtois, à l’écoute sans jamais se montrer impatient ou violent. Le voilà embarqué, par un concours de circonstances surprenant (et que je ne dévoilerai pas ;-), sur un vaisseau maritime comme mousse, puisque l’intrigue se passe en 1711 en rade de Saint-Malo. Avec une plume agréable, vive et fluide, l’auteur nous fera découvrir la vie à bord, entre hommes, les assauts des ennemis, la vie secrète du chirurgien qui nous sera dévoilée par le biais d’une correspondance épistolaire. Loïc fera des rencontres et chaque personnage sera présenté en quelques lignes permettant de les visualiser. L’histoire est vraiment adaptée à un public adolescent, les mots sont simples sans être simplistes. Le style est direct, il n’y a pas de longueurs et sans arrêt l’intérêt est relancé. Et même si on est « une grande personne (comme moi ;-) on a le souhait, de retrouver très vite celui qui est en passe de devenir notre matelot préféré. ]