Imprimer

Les ondes cérébrales

Les ondes cérébrales

Les ondes cérébrales

CERVEAU, ONDES CEREBRALES et ENDORPHINES

© Dr Michel Nachez

Les hémisphères cérébraux

Le cerveau humain comporte deux hémisphères qui sont parcourus en permanence par une électricité cérébrale (lisible sur l’électroencéphalogramme : EEG) en des ondes plus ou moins rapides et qui se comptent en hertz :

– L’hémisphère gauche est celui de la raison, de la logique discursive, de l’analyse, du discours, de l’intellect : il est l’hémisphère rationnel qui calcule, raisonne, classe, date, mesure, compartimente... Il est davantage corrélé au Conscient et on peut en dire de façon imagée qu’il est la « tête ».

– L’hémisphère droit est celui de l’intuition, du ressenti, du flair, de l’instinct, des émotions et des sentiments, de l’inspiration et de la pulsion créatrice : il est l’hémisphère de l’analogique, des émotions et de l’inspiration, de l’imagination, du symbole et de la métaphore. Il est davantage corrélé à l’Inconscient et on peut en dire métaphoriquement qu’il est le « coeur ».

L’être humain a besoin des deux hémisphère fonctionnant harmonieusement ensemble – synchronisés – pour se sentir bien, être équilibré et en pleine possession de ses moyens à leur meilleur niveau. C’est alors que s’établit l’alliance entre l’analyse et l’intuition, entre le savoir et la créativité, entre l’organisation réfléchie et la capacité à improviser efficacement, entre la capacité à intégrer les informations et celle d’aimer...

Toutefois, grâce à l’EEG, on sait maintenant que beaucoup d’humains présentent une prédominance d’un des hémisphères, en général le gauche chez les Occidentaux. Cela est lié aux particularités de notre culture occidentale et de l’éducation que nous avons reçue, qui ont voulu faire de nous des « têtes bien pleines » et rationnelles au détriment des valeurs plus intuitives et émotionnelles : la science et la raison sont bien plus valorisées chez nous que l’intuition, l’imaginaire et le sensible... Alors, l’hémisphère gauche est régulièrement plus sollicité que le droit, ce qui crée une désynchronisation chronique des deux hémisphères chez la plupart des Occidentaux. Cet état de fait marque une dysharmonie et crée des carences dans la personnalité et parfois même des troubles.

Voici un EEG montrant bien cette différence et où on voit que l’hémisphère cérébral gauche est plus en activité chez ce sujet – Damien :

Les hémisphères cérébraux ne sont pas synchronisés

Les hémisphères cérébraux ne sont pas synchronisés : l’hémisphère gauche est plus actif que le droit. De plus, on peut lire ici un état évident de stress, parce que ce sont les ondes cérébrales rapides (très au-dessus de 13 hertz – ondes Bêta : voyez plus loin) qui sont les plus présentes dans cet EEG

 

Il est pourtant tout à fait possible d’arriver à une harmonieuse synchronisation des deux hémisphères : à cette alliance entre la « tête » et le « coeur » qui fait que l’être humain est plus équilibré, plus riche de possibilités, plus complet. Les sons binauraux permettent cela et le premier effet de nos CDs dans lesquels il y a des sons binauraux est précisément d’aboutir à la synchronisation hémisphérique chez l’auditeur, ce qui développe l’effet visé par le CD et génère des ressentis de détente, de plénitude et de bien-être.

Voici un EEG montrant cet effet obtenu après l’audition par le même sujet, Damien, du CD « Me ressourcer » :

Les hémisphères cérébraux sont synchronisés

Les deux hémisphères de Damien sont maintenant synchronisés et son état de stress est éliminé : cet EEG est beaucoup plus calme que le précédent et ce sont les ondes cérébrales plus lentes (autour de 9 hertz – ondes Alpha) qui sont à présent dominantes.

 

Voyons maintenant ce que sont les ondes cérébrales.

 Les ondes cérébrales

Ce que lit l’EEG est l’électricité cérébrale. Le cerveau a une activité électrique qui se mesure en hertz, c’est-à-dire en fréquences/seconde. Il y a quatre types principaux d’ondes cérébrales qui ont leurs caractéristiques et leurs spécificités.

Les ondes Bêta

Ce sont les plus rapides (à partir de 13 hertz et au-dessus). Elles sont majoritairement présentes dans le quotidien, dans les activités et dans l’attention orientée vers l’extérieur. En Bêta, l’on consomme de l’énergie vitale et on ne la restaure pas : le quotidien use et fatigue.

Les ondes Bêta sont donc celles de l’effort et du stress et plus elles sont rapides (au-dessus de 20 hertz), plus elles signent un état de stress intense. Les insomniaques les victimes du « burn out » (en français : le stress des cadres, l’épuisement professionnel), restent en Bêta de manière plus ou moins permanente : l’activité électrique de leur cerveau ne parvient plus à se ralentir à cause des tensions auxquelles ils sont confrontés dans la vie. C’est alors le cercle vicieux : éveil, anxiété, sentiment d’insécurité, énervement... sont là et ils empêchent la détente, ce qui augmente encore le stress, l’anxiété, etc.

Le cerveau a besoin des ondes plus lentes pour se régénérer.

Les ondes Alpha

Elles ont une fréquence de 8 à 13 hertz et elles sont donc plus lentes que les ondes Bêta. Elles sont majoritairement présentes dans les états de relaxation physique et psychique et d’orientation calme de l’attention. Elles sont également présentes dans cet état si particulier entre la veille et le sommeil. Les formes de méditation légère de même que la créativité, l’intuition, le rêve éveillé, la rêverie détendue, le relâchement des tensions, le calme intérieur, le sentiment d’équilibre et de bien-être physique et mental... sont liés à la dominance des ondes Alpha dans le cerveau. En Alpha, l’on serégénère, on restaure son énergie vitale et on se sent bien.

Les ondes Thêta

Elles vont de 4 à 7 hertz. On les trouve sur l’EEG dans les phases du sommeil avec rêve, dont on sait maintenant que c’est indispensable à la cohésion de la personnalité et à l’équilibre psychique. En étant éveillé, on trouve les ondes Alpha dans la méditation profonde, dans les états d’hypnose, dans les états d’inspiration et de grande créativité, de visualisation efficace et aussi dans les ressentis de grande plénitude. Elles aussi, elles signent la régénération énergétique, le ressourcement et l’élan vital.

Les ondes Delta

Très lentes, elles sont rares à l’état de veille. Elles vont de 0,5 à 3 hertz et on les trouve sur l’EEG dans les phases de sommeil profond sans rêve, là où l’on refait son potentiel énergétique.

On sait que la privation de sommeil et de rêve entraîne à courte échéance des désordres psychologiques très graves. Les ondes Thêta et Delta signent le sommeil avec et sans rêve et elles sont indispensables à la bonne santé physique et psychologique et au bon équilibre du système nerveux.

 

La psychosomatique

Le psychosoma, c’est l’alliance entre le corps (soma) et l’esprit (psyché), que l’on ne peut plus dissocier depuis les découvertes de la pychosomatique : on sait que le psychisme contrôle bien des choses dans l’organisme et, s’il est capable de rendre le corps malade, il est aussi parfaitement capable de le protéger et même de l’aider à guérir.

Améliorer ses dispositions et ressources psychiques sert donc également à cela. Aussi, les personnes stressées, mal en point, déprimées, en usure énergétique et chroniquement fatiguées, insomniaques, migraineuses, fragilisées, ont-elles tout intérêt et bénéfice à aider leur cerveau à la synchronisation hémisphérique et à la production d’ondes Alpha, Thêta et Delta, parce que c’est grâce à cela qu’ils développent leur vitalité. Ainsi, leur système nerveux et leur corps peuvent se régénérer, se renforcer, mieux lutter contre les agressions et les stress de la vie moderne. Et pas seulement leur corps : leur psychisme et leur comportement aussi, en terme de meilleur équilibre, d’accroissement de la confiance en soi, du développement de leurs capacités et d’un accès facilité aux ressources de leur personnalité.

Il existe maintenant des moyens très efficaces pour cela et qui ont pour mérite d’être simples d’emploi et faciles d’accès : d’une part, le subliminal visuel qui est capable d’imprégner le psychisme de messages positifs et constructifs et, d’autre part, les CDs spécifiques qui contiennent des rythmes particuliers ou/et des sonorités particulières (les sons binauraux). Les utiliser, c’est aussi amener l’organisme à produire ces merveilleuses substances que sont les endorphines, que nous allons rencontrer maintenant.

 

Les endorphines

Les neurosciences les ont découvertes depuis seulement une trentaine d’années et cela a révolutionné les connaissances et la compréhension de beaucoup de problématiques psychologiques et comportementales humaines, et cela en fonction de leur présence ou de leur carence.

Les endorphines sont des substances chimiques – sérotonine, enképhaline, adrénaline et noradrénaline, acétylcholine...– secrétées naturellement par le système nerveux et qui ont d’étonnantes propriétés. Au niveau moléculaire, elles sont apparentées aux opiacés sans avoir aucun des inconvénients de ces drogues, bien au contraire. Les endorphines influent sur les humeurs, sur les sentiments et les émotions, sur les sensations agréables. Elles sont anti-douleurs et pro-plaisir, elles protègent l’organisme contre le stress, elles font effet de remontants.

Elles développent et améliorent bien des choses :

– Les capacités intellectuelles et d’apprentissage  : l’acétylcholine et la noradrénaline donnent plus de facilité à apprendre, ont un effet stimulant sur le cerveau, sur la mémoire et elles améliorent la vigilance et la réceptivité aux informations (il est à noter que, dans la maladie d’Alzheimer, on constate une diminution du taux d’acétylcholine dans l’organisme). Plus particulièrement la noradrénaline a un effet sur les sensations de bien-être et de plaisir (une carence en noradrénaline est présente dans la dépression nerveuse). Au niveau psychologique, ces deux endorphines développent l’élan, l’optimisme, l’enthousiasme et le courage d’aller de l’avant.

– La réactivité et l’énergie  : l’adrénaline et la noradrénaline ont une action tonifiante sur le corps et sur le système musculaire et elle permettent l’adaptation rapide et la vivacité. Au niveau psychologique, elles ont une action sur la volonté, la détermination et le goût du succès.

– L’amélioration des états migraineux, l’accès à un sommeil reposant et régénérateur, l’apaisement et la régénération du système nerveux  : la sérotonine a une action positive dans tous ces domaines. De plus, au niveau psychologique, elle a une action sur les sentiments de calme, sur la capacité à se détendre, à gérer positivement le stress et à relativiser les choses, à prendre de la distance pour mieux traiter ce qui se présente dans la vie. Elle minimise les débordements émotionnels et elle équilibre sur ce plan des émotions.

– L’apaisement, l’élimination de la douleur, le renforcement de la personnalité  : l’enképhaline. Cette endorphine minimise aussi le stress. Elle induit une euphorie, neutralise ainsi la dépression et la tristesse et elle a également une action positive sur les émotions, sur les états d’esprit, sur la confiance en soi, sur la solidité de la personnalité et sur l’estime de soi-même.

Il a été prouvé que certains états de conscience modifiée (hypnose et autohypnose, transe, méditation, concentration, visualisation) aident le corps à produire des endorphines.

Le corps, le cerveau et le système nerveux humains ont potentiellement de grands atouts pour faire face à la vie, à ce qu’elle impose et demande. Mais il advient que, du fait de contraintes, de difficultés, de l’âge, d’une fragilité, de carences au niveau de la personnalité ou d’autres aléas, ces atouts soient affaiblis. Il faut alors trouver des moyens pour pallier à cela. Pour un certain nombre de cas, le recours à la médecine ou à la psychothérapie s’impose. Dans d’autres cas, des moyens plus « soft » suffisent, tels que les CDs et les DVDs spécifiquement conçus dont il est maintenant prouvé qu’ils peuvent amener à la synchronisation hémisphérique, qu’ils ont un effet sur le type des ondes cérébrales et qu’ils aident le corps à produire ces si bénéfiques endorphines.

 

Tableau des Ondes Cérébrales

Delta :

 0,5-3 hz : sommeil profond sans rêve / régénération cellulaire

Thêta :

 4-7 hz : sommeil avec rêve / profonde relaxation, méditation profonde, rêve lucide, OBE, divers types de transes

Alpha :

 8-13 hz : relaxation, superlearning, pensée positive, pensée créatrice

Bêta :

 13-25 hz : état de veille normal, concentration, stress, anxiété

Gamma :

 30 hz et + : super acuité/concentration

décoration

 

© Dr Michel Nachez